L’équipe de l’année 2020 du Baseblog

Les Boucaniers se sont donné une vraie raison de sourire (Credit: B. Witte)

Il est vrai que la plupart des joueurs, entraîneurs et fans de baseball français sont prêts à tourner la page de 2020. Et c’est compréhensible. Ce fut, après tout, une année de déception et de nombreuses questions non résolues.

Commençons par celle-ci: et si l’épidémie de COVID-19 n’avait pas obligé les organisateurs, en mars, à annuler les qualifications de la World Baseball Classic (WBC) juste au moment où le tournoi devait commencer?

L’équipe de France, sous la tutelle de la légende de la MLB Bruce Bochy, aurait-elle marqué l’Histoire? Les Bleus, pleins de talents, comme jamais auparavant, auraient-ils enfin obtenu leur ticket pour le plus grand spectacle de baseball international?

En parlant d’Histoire, ce devait être l’année où la France participait pour la première fois à la Coupe du Monde de baseball féminin. Initialement prévu pour septembre, à Tijuana, au Mexique, l’événement a été repoussé à novembre, avant d’être reporté encore une fois (ugg!) à mars 2021. La France, qui n’avait même pas d’équipe féminine de hardball jusqu’en 2019, aurait-elle fait sensation dans l’événement?

Et si l’instance dirigeante du sport en France, la FFBS, n’avait pas décidé, en mai, d’annuler la totalité des saisons de baseball et de softball de première et deuxième division (D1 et D2)?

Les Huskies de Rouen, vainqueurs des cinq derniers titres de D1, auraient-ils été couronnés champions nationaux une nouvelle fois? Qu’en est-il de leurs grands rivaux, les Sénart Templiers? Une équipe comme les Barracudas de Montpellier, dont les recrues hors saison comprenaient un ancien joueur de la MLB, aurait-elle pu faire l’Histoire elle aussi?

Le fait est que nous ne le saurons jamais, tout comme nous ne pouvons pas savoir comment les choses auraient pu se passer si le Suzanne Bricaud Challenge, une sorte de remplacement tardif des saisons D1 et D2 annulées, n’avait pas été interrompu à cause du deuxième confinement français, à partir de fin octobre.

L’équipe «A» de Paris UC – invaincue (8-0) lorsque le Challenge a été arrêté – aurait-elle tenu bon pour remporter la mini-saison à sept équipes? Les Lions de Savigny (6-2), menés par leur duo dynamique d’Ivan Acuña et Jacques Boucheron, auraient-ils pu donner du fil à retordre au PUC? Les Huskies commençaient aussi à chauffer. Le club de Rouen aurait-il pu faire une poussée de dernière minute vers la ligne d’arrivée?

Who knows? Rien, après tout, n’était ce qu’il devrait être en 2020. Et pourtant, au milieu de toute l’incertitude et de la frustration, il y a eu un événement quasi-officiel qui, par chance, a en fait réussi à commencer et à finir dans les délais. Et parmi les onze équipes participantes, une en particulier s’est démarquée par ce qui s’est avéré, au final, être une course parfaite.


L’équipe a terminé 8-0 pour remporter le FSL (Credit: B. Witte)

On parle bien sûr des Boucaniers de La Rochelle, vainqueurs (sans perdre un match) de la French Summer League (FSL), une mini-saison mixte que la FFBS a organisée pour les mois d’août et de septembre.

Un choix facile pour être nommée «Équipe de l’année» : les Boucaniers ont traversé la phase régulière de la FSL en dominant leurs adversaires surclassés des deux côtés de la balle. Mais c’est lors du week-end de championnat de la compétition, au stade des Templiers de Sénart, que le groupe a vraiment impressionné.

Avec des performances brillantes des lancers Pablo «El Pítono» Ossandon et Rayner Oliveros du Venezuela, une excellente défense, et des coups opportuns de partout dans l’ordre des frappeurs, l’équipe de La Rochelle a battu Paris UC en demi-finale, puis le Stade Toulousain dans un jeu de titre hyper-compétitif pour remporter le trophée.

C’est un groupe soudé et expérimenté, avec des lanceurs partants solides, un contingent qualifié d’importation américaine et de nombreux talents locaux. Mais c’est leur courage et leur joie qui ont fait la différence en finale de la FSL, et cela devrait servir d’avertissement au reste de la D1.

Ne vous endormez pas sur les Boucaniers!

2 comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s