Les Lions de Savigny sont-ils prêts à rugir?

Le Vénézuélien a joué brièvement dans la MLB (Crédit: Savigny Lions)

La dernière équipe en plus des Huskies de Rouen à remporter la ligue de baseball semi-professionnelle D1 de France était le Sénart Templiers, qui a remporté le titre en 2014 avant de perdre à Rouen dans trois des cinq prochaines séries de championnats (2016, 2017 et 2019).

Remontez quelques années en arrière, cependant, et la compétition la plus féroce de Rouen venait d’un autre club de la banlieue sud de Paris: les Lions de Savigny-sur-Orge. Grrrrr!

Finaliste en 2005 et à nouveau en 2009 et 2010, Savigny a également cinq titres de D1 – c’est vrai, CINQ! – après avoir remporté la ligue en 1998, 1999, 2001, 2002 et, plus récemment, en 2004.

Certes, cela fait un moment qu’ils n’ont pas atteint le sommet de la montagne, mais les Lions ont une fière tradition et un engagement à réussir. Et avec le noyau qu’ils avaient en 2019 (avant la pause pandémique de l’année dernière), plus une récolte de nouvelles recrues, ils semblent prêts à faire du bruit lorsque le D1 reviendra, à partir du week-end du 23/24 avril.

Quatrième place de la campagne 2019, Savigny a emballé un coup de poing offensif grâce, en grande partie, à son duo dynamique de Jacques Boucheron, un vétéran de D1 qui a connu une autre année monstre au marbre (.397 en moyenne et 20 points produits), et Ivan Acuña, un nouveau venu en D1 à l’époque qui a frappé un .409 brûlant, en tête de la ligue parmi les joueurs avec au moins 100 at-bats.

Acuña frappe une bombe dans le Challenge Suzanne Bricaud (Crédit: Glenn Gervot)

Les deux stars seront de retour cette année, aux côtés d’Axel Amoros, qui avait une moyenne de .324 en 2019 et qui a également très bien joué au Suzanne Bricaud Challenge de l’année dernière, lorsqu’il a récolté 10 coups sûrs en seulement 21 at-bats (.476).

Leur expérience dans le Challenge Suzanne Bricaud, dans lequel les Lions ont mené 6-2 contre un peloton qui comprenait les rivaux de D1 Rouen, Montigny et Paris UC, pourrait bien les servir. Savigny doit également être optimiste quant aux talents qu’ils ajouteront grâce au recrutement.

L’adolescent Kosta Coureau, maintenant dans sa troisième année à l’académie nationale de baseball du Pôle France à Toulouse, se rendra chez les Lions en tant que voltigeur. Ce sera en fait un retour aux sources pour Corueau, qui a récemment joué pour le Stade Toulousain mais a passé du temps avec Savigny avant cela.

A ses côtés, un autre joueur français, Leó Jiminian, ancien du Pôle France, évolue désormais au Clarendon College au Texas aux côtés de la lanceuse Lilian Amoros, également membre des Lions de Savigny.

Jiminian joue actuellement au Texas (Crédit: Savigny Lions)

Amoros, qui n’a eu que 20 ans le mois dernier, a été choisi l’année dernière pour rejoindre l’équipe de France et s’est rendu en Arizona, où lui et ses coéquipiers de Savigny Boucheron et Acuña ont passé deux semaines à s’entraîner avec le légendaire skipper de la MLB Bruce Bochy. Le plan était de jouer dans un tournoi de qualification pour la prochaine World Baseball Classic, mais à la veille du premier match, les organisateurs ont dû annuler l’événement en raison de la crise du COVID-19.

Evertz Orozco, un nicaraguayen et ancien espoir des Braves d’Atlanta, qui a terminé 2-2 pour les Lions en 2019 avec une ERA de 1.37, et Gédéon Coste, un gaucher de 25 ans, le rejoindront dans la rotation.

L’équipe apportera également un bras nouveau et très expérimenté: la super recrue Mauricio Robles, un Vénézuélien de 31 ans qui était auparavant affilié à diverses organisations de la MLB (y compris les Detroit Tigers, les Seattle Mariners et les Chicago White Sox (et a même fait brièvement à The Show (avec les Phillies)!*

Le dernier mais non le moindre sur la liste des nouveaux Lions est le vénézuélien Alfredo Angarita, un ancien espoir des Astros de Houston qui a également une expérience récente dans la Venezuelan Winter League, aussi connue sous le nom de Liga Venezolana de Béisbol Profesional (LVPB).

Les Lions ont de grands espoirs pour Angarita (Crédit: Savigny Lions)

Ivan Acuña, qui a aidé à recruter le talentueux joueur de champ intérieur et a joué à ses côtés en 2019/20 en tant que membre des Bravos de Margarita du LVPB, décrit le nouveau venu comme un gars «calme» qui «laisse son jeu parler de lui-même. »

«[ Angarita ] est un très, très bon joueur. Solide dans tous les aspects. Nous le laisserons surprendre tout le monde. Je ne vais rien donner », a déclaré Acuña au Baseblog.

Dans la phase régulière de la saison à venir, Savigny concourra dans la poule A, aux côtés des Cougars de Montigny-le-Bretonneux, du PUC Paris, des Huskies de Rouen et du Stade Toulousain. Leur campagne débutera par une bataille des grands félins: un double-header le 25 avril, à Montigny, contre les Cougars. Le week-end suivant, ils affronteront Paris UC.

*Cet article a été mis à jour le 10 mars pour inclure les informations sur Mauricio Robles

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s