D1: Sénart bat Montpellier coup sur coup, Savigny décroche son ticket pour les playoffs

Les Templiers ont bien des raisons de faire la fête (Crédit: B. Witte)

LIEUSAINT — Parmi les quatre équipes qui se dirigent vers les demi-finales de la ligue française de baseball D1, l’une est désormais la grande favorite pour tout gagner après avoir battu les Barracudas de Montpellier ce week-end à Lieusaint, au sud de Paris.

Nous parlons, bien sûr, des Sénart Templiers, qui étaient entrés dans l’épreuve de force avec un impressionnant dossier de 13-1 et pourtant derrière les Barracudas – invaincus avant ce week-end (16-0) – au classement de la poule B.

Les deux équipes disposent d’un personnel de lanceurs profonds, des lineups composés d’un mélange de recrues étrangères et de certains des meilleurs joueurs français locaux, et d’une défense solide. La question qui avait été en suspens toute la saison était donc la suivante : comment les deux super équipes françaises de baseball s’en tireraient-elles l’une par rapport à l’autre ?

La réponse, du moins pour l’instant, est que les Templiers ont l’avantage. C’est le message qu’ils ont envoyé haut et fort lors de leur premier face-à-face de la saison, samedi soir, lorsque l’offensive explosive de Sénart a sauté sur Erly Casanova (5-1, 2.30 ERA), l’un des trois lanceurs étoiles de Montpellier.

Perdomo était chaud, chaud, chaud pour Sénart (Crédit: B. Witte)

Menés par l’arrêt-court Alex Perdomo (.395), qui a obtenu trois coups sûrs dans le match avec quatre points produits, les Templiers ont marqué le droitier cubain pour neuf coups sûrs et huit points en six manches. Les releveurs de Montpellier – Mathis Nayral et Kenny Esposito – ont gardé Sénart sans point à partir de là, mais le mal était alors fait.

Cela était particulièrement vrai compte tenu de la performance de lanceur du partant de l’équipe locale, l’import américain Shane Priest (6-1, 1.79 ERA), qui a accordé trois coups sûrs et un point dans la première manche, mais a ensuite trouvé son rythme, n’accordant qu’un seul coup sûr au cours des six prochaines manches, avec 14 strikeouts.

Montpellier a récolté un deuxième point en neuvième manche, mais avait besoin de bien plus que cela pour revenir dans le match. Score final : 8-2 Templiers.

Déterminés à rebondir, les Barracudas ont gardé les choses beaucoup plus serrées lorsque les équipes se sont à nouveau rencontrées dimanche. Leur as, Kevin Canelón (7-0, 0.85 ERA) du Venezuela, était solide comme d’habitude, gardant les Templiers sans point au cours des cinq premières manches.

Mais en sixième, le lineup vedette de Sénart l’a finalement atteint. Perdomo a ouvert les choses avec un single, puis, apparemment imperturbable par une averse de pluie passagère, le cogneur américain Brandt Holland (.333) a lancé une balle par-dessus la clôture du champ gauche pour mettre les Templiers en tête 2- 1.

Soliveres aide à égaliser le score (Crédit: B. Witte)

Sénart a marqué à nouveau en septième et a tenu la tête avant la dernière manche. Mais les Barracudas, menés par le receveur Nolan Soliveres, qui a réussi un double puis marqué sur un single de Clément Lepichon, ont riposté avec un rallye inspiré.

Montpellier a ensuite pris une avance de deux points en tête du 10e. Mais au bas de cette manche, un coup sûr du candidat MVP Andy Paz (.474) ainsi que des appels très discutables des arbitres ont donné aux Templiers une victoire walkoff de 6-5.

Les Barracudas ont maintenant une fiche de 16-2 et traînent Sénart (15-1) au classement de la poule B. Mais avec deux autres matchs en tête-à-tête de saison régulière à jouer – le 12 septembre – et avec les deux équipes assurées de se qualifier pour les demi-finales de D1, l’histoire de cette rivalité naissante n’est en aucun cas terminée.

Lions bondissants

La façon dont les séries éliminatoires sont structurées cette année, avec la meilleure équipe de chaque poule rencontrant la deuxième place de la poule opposée, soulève la possibilité que Sénart et Montpellier puissent même se rencontrer en finale. Inutile de dire que les meilleures équipes de la poule A – les Rouen Huskies et les Savigny Lions – ont un récit différent en tête.

Les Huskies (11-3), champions en titre de D1, n’ont pas joué ce week-end mais ont encore deux matchs de saison régulière, dimanche prochain – contre les brûlants Cougars de Montigny – pour se perfectionner avant les demi-finales, qui débutent le 26 septembre.

Les Cougars (8-6) joueront pour la fierté après avoir été mathématiquement éliminés ce week-end des séries éliminatoires. Mais après avoir battu le Stade Toulousain 1-0 et 24-3 dimanche pour porter à six leur séquence de victoires consécutives en fin de saison, ils ont toutes les raisons de garder la tête haute.

Orozco aide Savigny à atteindre les demi-finales (Crédit: B. Witte)

Contre les Tigers de Toulouse, leurs deux lanceurs partants – Yorfrank López (16 strikeouts) et Alexander Santana – ont été sensationnels, et dans ce deuxième match, menés par Gabriel Do Carmo (.381) et Dylan Mayeux (.296), qui ont chacun eu quatre points produits, l’offensive de Montigny était hors de ce monde.

Une autre équipe qui peut accumuler des points rapidement est Savigny, et contrairement aux Cougars, les Lions 10-6 iront en demi-finale – quoique de justesse – après avoir décroché la deuxième place de la poule avec une paire de victoires dimanche sur le Paris UC.

Jouant à Paris, Savigny a battu ses hôtes 11-3 et 11-1. Les lanceurs Evertz Orozco (4-3, 3.59 ERA) et Gedeon Coste (1-0, 2.60 ERA) ont fait le travail sur le monticule. Et à l’attaque, les Lions ont bénéficié des coups opportuns du frappeur vénézuélien Alfredo Angarita (.465), qui est allé 6-en-9 avec quatre points produits, et du cogneur de l’équipe nationale française Jacques Boucheron (.377), qui a récolté deux coups sûrs dans le premier match et trois dans le second.

Chef-d’œuvre sur le monticule

Les deux autres affrontements du week-end mettaient en vedette des équipes, toutes dans la poule B, qui se dirigent vers la phase de playdown de la ligue, qui aura également lieu le 26 septembre.

A La Rochelle, les Boucaniers (8-10) n’ont eu aucun mal contre Nice Cavigal (5-15), battant les visiteurs 12-2 et 15-3.  L’arrêt-court Forrest Crawford a réussi cinq coups sûrs, augmentant sa moyenne à .360. Le receveur Théo Lakmeche a frappé son premier home run de la saison. Et dans le match de l’après-midi, le meilleur frappeur de l’équipe, Ramiro Milar (.375) de l’Argentine, est allé 3-en-5 avec quatre points produits. Il est maintenant troisième de la ligue pour les coups sûrs, avec 24, et à égalité au deuxième rang des points produits avec 16.

Crawford a été important pour les Boucaniers (Crédit: B. Witte)

Ailleurs, les Metz Cometz (7-13), disputant leurs deux derniers matchs de la saison régulière, ont remporté les deux matchs – 6-1, 10-0 – face aux Arvenes de Clermont-Ferrand (5-15) en visite.

L’import américain Stephen Fleury, le partant du premier match, a réalisé une autre performance remarquable pour le Cometz. Le natif du Massachusetts a lancé un match complet et a récolté 14 strikeouts pour porter son total de la saison à 99, le meilleur de la ligue.

2 comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s