Montpellier domine Rouen en finale du Challenge de France

Canelón mène les Barracudas à la victoire

LA ROCHELLE — La quatrième et dernière journée du Challenge de France 2021 a été hot, hot, hot, et pas seulement à cause du si grand soleil qui a fait griller le parc de baseball du stade des Boucaniers à La Rochelle tout l’après-midi.

Les Barracudas de Montpellier, qui espéraient leur premier titre senior depuis 15 ans, ont encore fait monter la température dans ce qui s’est avéré être une confrontation étonnamment unilatérale avec les puissants Huskies de Rouen, vainqueurs des cinq derniers championnats de D1 et de neuf des 16 tournois Challenge de France qui ont eu lieu depuis l’inauguration de l’événement en 2002.

La tâche de contenir les talentueux frappeurs de Rouen est revenue au gaucher Kevin Canelón, que les Barracudas avaient gardé en réserve pour cette occasion. Il n’a pas déçu. Concentré dès la première manche, le lanceur vénézuélien — un ancien espoir des Cincinatti Reds et des Mets de New York qui a fait sensation depuis qu’il a rejoint la ligue française de D1 en 2019 — avait les Huskies sur ses talons dès le départ.

Oh what a feeling! (Crédit: B. Witte)

Lançant un match complet, Canelón n’a accordé que quatre coups sûrs et un point, et a réussi 12 retraits au bâton pour Montpellier. Cela, combiné à une apparition décisive en 3,1 manches vendredi contre la formation chargée des Sénart Templiers, lui a valu les honneurs de MVP du tournoi.

Mais ce n’est pas seulement sur le front des lanceurs que les Barracudas ont excellé. Ils ont également réussi quatre coups de circuit ahurissants contre les Huskies, dont deux par leur rapide frappeur leadoffPaolo Brossier. C’est un exploit presque inédit dans le baseball français.

Le dynamique Dominicain Ariel Soriano, qui a réussi trois coups sûrs dans le match avec deux points produits et trois points marqués, et Clément Le Pichon, qui a réussi un circuit de trois points deux jours seulement après avoir marqué les Templiers pour un grand slam, ont également rejoint le hit parade.

La bombe de Soriano était un point d’exclamation pour Montpellier

Mené 15-1 après sept manches, le match s’est terminé là (grâce au mercy rule de la ligue française), donnant aux Barracudas leur plus grande raison de célébrer depuis le Challenge 2006, quand ils ont battu les Lions de Savigny pour leur premier et unique titre (jusqu’à aujourd’hui) dans le tournoi.

Montpellier n’a plus remporté de titre de champion depuis le triplé au milieu des années 1990, sous la tutelle du légendaire entraîneur canadien Greg Hamilton.

« C’est juste trop bien pour le club. Trop bien », a déclaré peu après l’entraîneur Olivier Brossier, qui a du mal à contenir ses émotions.

À la hauteur de l’occasion

La victoire est d’autant plus douce pour les Barracudas, 16-2 en saison régulière, compte tenu du nombre de joueurs qui leur manquaient à l’entrée du tournoi.

Nayral de Montpellier a dépassé toutes les attentes (Crédit: B. Witte)

Plusieurs de leurs meilleurs joueurs français — des contributeurs clés comme Ismail PontiacFabian Kovacs et Mael Zan — ont dû partir quelques jours auparavant dans leurs programmes universitaires respectifs aux États-Unis. Et en raison de règles plus strictes concernant le nombre de joueurs étrangers autorisés pour le Challenge, leurs deux américains, le receveur Andy Cosgrove et l’arrêt-court Patrick Cromwell, n’ont pas pu être inclus dans la liste.

Les Barracudas ont plutôt dû s’appuyer sur un certain nombre de leurs jeunes joueurs locaux et, profitant de l’occasion, ils ont dépassé toutes les attentes.

Dans leur match d’ouverture, une victoire serrée de 4-3 sur les Boucaniers de La RochelleMathis Nayral, 17 ans, a lancé un match phénoménal, n’accordant que deux points en 6,1 manches de travail. La performance était d’autant plus importante qu’elle a permis à Montpellier de laisser reposer ses trois meilleurs lanceurs — Canelón, Erly Cassanova, qui a été formidable samedi contre Savigny, et Owen Ozanich — pour les grands moments à venir.

Mayeur obtient son moment magique (Crédit: B. Witte)

Nayral a également excellé au marbre, récoltant deux points produits contre Rouen. Il a fait de même la veille contre Savigny. Les adolescents Kenny EspositoPierre Doat et Dorian Bouniol, et Nicolas Khoury, 20 ans, ont également réalisé des coups sûrs tout au long du tournoi.

« On réalise pas trop toute suite : une final que va dans une seule sens. Tout réussi, du début jusqu’à la fin », le manager de l’équipe, Jean-Michel Mayeur, a déclaré au Baseblog.

« Même les jeunes joueurs étaient bons, et ça c’est incroyable. Je suis incroyablement fier d’avoir tous les gamins qui sont forme au club et qui sont l là y font cette équipe ».

Nieves, élu “meilleur lanceur” du tournoi (Crédit: B. Witte)

À noter également dans le tournoi de quatre jours, le jeu d’Ivan Acuña de Savigny, qui a été 9 pour 15 au total et a remporté le prix du «meilleur frappeur», et de Wilce Nieves de La Rochelle, qui a fait 18 strikeouts en 10 manches de travail et a remporté le prix du « meilleur lanceur ». Les deux sont originaires du Venezuela.

Remerciements particuliers à la FFBS et aux clubs de La Rochelle et de Pineuilh pour l’organisation d’un événement aussi fantastique, et à l’équipe de Baseball TV France, qui a retransmis en direct tous les matchs joués au Stade des Boucaniers, y compris la finale d’aujourd’hui.

–Benjamin Witte

6 comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s