Rouen et Sénart en tête des demi-finales de D1

Bracamonte et les Huskies ont un gros avantage (Crédit: B. Witte)

MONTPELLIER — Le premier week-end des demi-finales de D1 est concluant, et le gros point à retenir était la performance des « underdogs », les Rouen Huskies.

Jouant à l’extérieur contre les Barracudas de Montpellier, qui ont commencé leur saison avec une fiche fulgurante de 16-0 avant de perdre trois de leurs quatre derniers matchs, tous contre Sénart Templiers, les Huskies ont une fois de plus rassemblé la magie d’après-saison qui a longtemps été la marque de fabrique de leur dynastie en tant que meilleure équipe de France de baseball.

Avec une fiche de 12-4 en saison régulière, Rouen — vainqueur des cinq derniers titres de D1 — semblait vulnérable par rapport aux années précédentes.

En juillet, ils ont perdu leurs cinq matchs en Champions Cup, un tournoi inter-ligue mettant en vedette les meilleures équipes de clubs d’Europe, et lors du récent Challenge de France, les Huskies ont été battus en finale par Montpellier, la même équipe qu’ils doivent maintenant vaincre pour atteindre à nouveau les finales de D1.

Samedi, cependant, Rouen a renversé le scénario en déchaînant leur arme pas si secrète: le lanceur Yoimer Camacho.

Camacho a dominé du début à la fin (Crédit: B. Witte)

Le droitier vénézuélien a rejoint l’équipe à la fin de l’année et a été principalement utilisé en relève. Mais il a beaucoup d’expérience en tant que partant, et dans ce qui a été le plus gros match de l’équipe de la saison jusqu’à présent, Camacho a dominé les Barracudas, lançant un blanchissage complet, avec 10 retraits au bâton et seulement quatre coups sûrs autorisés.

Montpellier s’est tourné vers son propre as, Kevin Canelón, pour commencer le match. Le gaucher, également du Venezuela, a également été solide, n’accordant qu’un seul point en six manches. Plus tard, Erly Casanova de Cuba, remplaçant pour les trois dernières manches, a gardé les choses serrées, n’accordant qu’un coup sûr et un point.

Canelón a lancé six manches (Crédit: B. Witte)

En fin de compte, cependant, deux points — marqués par Louis Brainville et Martin Vissac, tous deux fraîchement sortis de l’équipe nationale française — étaient tout ce dont les Huskies avaient besoin car la formation de Montpellier, malgré une journée de 2-pour-4 d’Ariel Soriano, tout simplement ne pouvait pas monter un retour.

Encore un match serré

Ayant besoin d’une victoire dimanche pour égaliser la série, les Barracudas sont sortis élancés et, malgré un retard précoce, ont réussi à égaliser le score à 2-2 avec des points en fin de quatrième et cinquième manches. Soriano est allé 1-pour-3 (avec deux buts sur balles intentionnelles), et les imports américains Patrick Cromwell et Andy Cosgrove ont récolté deux coups sûrs chacun.

Cosgrove a réussi deux coups sûrs (Crédit: B. Witte)

Mais en haut de la septième manche, un simple de Jacob Biller, également des États-Unis, suivi d’un impressionnant triple sur la ligne droite de l’import vénézuélien Gabriel Bracamonte et d’un RBI fielder’s choice par le vétéran français Maxime Lefevre, a mis les Huskies en avant de deux.

Montpellier a continué à attaquer, récoltant un autre point en fin de septième et menaçant de marquer à nouveau en huitième lorsque Pierre Doat a réussi un triple avec un retrait. Cependant, le releveur de Rouen Quentin Moulin a retiré les deux frappeurs suivants sur des prises et a également maintenu les Barracudas sans but au neuvième pour remporter la victoire, sa quatrième de la saison.

La série au meilleur des cinq se déplace maintenant à Rouen, où les Huskies n’ont besoin que d’une victoire pour se qualifier à nouveau pour la finale de la ligue. Ils espèrent faire le travail samedi, à partir de 15 heures, date à laquelle ils utiliseront probablement à nouveau Camacho.

Brainville est le meilleur frappeur de Rouen cette année (Crédit: B. Witte)

Les Barracudas, de leur côté, ont encore l’espoir de renverser la vapeur. It ain’t over ‘til it’s over, en d’autres termes. Cela étant dit, gagner trois matchs de suite sur la route sera en effet un défi de taille.

Dedans jusqu’à la fin

L’autre match de demi-finale du week-end, entre les Templiers et les Lions de Savigny, a également connu un début quelque peu surprenant.

Samedi soir, lors du match d’ouverture de la série, le lanceur partant de Savigny, Evertz Orozco , a affronté l’américain Shane Priest, l’as de Sénart. Le droitier nicaraguayen a plus que tenu le sien. En sept manches de travail, il a limité les Templiers à six coups sûrs et aucun point marqué, et a quitté le match avec son équipe menant 1-0, grâce à quelques erreurs et un simple RBI au cinquième par Yeixon Ruíz de la République dominicaine.

Le single RBI de Ruiz a donné une chance à Savigny (Crédit: B. Witte)

En huitième, cependant, Sénart a profité d’une série d’erreurs coûteuses de la défense de Savigny pour rendre la vie misérable au releveur Mauricio Robles, qui a accordé trois coups sûrs mais cinq points.

Cela a fini par être plus que suffisant pour que les Templiers favorisés scellent l’accord, car Sam Belisle-Springer, normalement le partant numéro deux de l’équipe, est entré en jeu pour les deux dernières manches et a empêché Savigny de faire un retour de dernière minute.

Score final : 5-1 Sénart.

La série reprend le week-end prochain, toujours au Templier Studium de Lieusaint, au sud de Paris, à partir de 15h.

Priest et ses coéquipiers veulent un titre (Crédit: B. Witte)

Les Templiers, 18-2 en saison régulière, doivent se sentir plutôt bien dans leurs chances, d’autant plus que Priest (qui passe à 8-1 cette saison) et Belisle-Springer (5-0) seront vraisemblablement tous deux disponibles pour lancer à nouveau le week-end prochain.

Pour plus d’informations sur la programmation et les stats, visitez la page web de la FFBS.

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s