Comment les français et les françaises aux USA s’en sortent jusqu’à présent

Paolo Brossier a disputé les huit matchs de son équipe

À une exception notable près (plus à ce sujet plus tard), les saisons 2022 de baseball sont maintenant en cours pour les différents joueurs français inscrits dans les collèges et universités américains. Et il y a déjà beaucoup de nouvelles à signaler.

Voici donc un rapide aperçu de ce qui se passe jusqu’à présent, en commençant par une jeune femme qui a fait le saut, l’année dernière, d’un community college à une université qui participe à la NCAA D1, le plus haut niveau du pays.

Une main ferme

Junior (étudiante de troisième année) de Saintes, dans l’ouest de la France, Kimane Rogron a connu des saisons fracassantes au Trinity Valley Community College, au Texas, avant d’être transférée l’année dernière au Texas A&M Corpus Christi (TAMU-CC), sur le golfe du Mexique.

Kimane Rogron a une séquence de quatre matchs avec coup sûr

Voici la chose, cependant. Cliquez sur l’onglet «roster» sur le site Web de l’équipe de softball de TAMU-CC, et Rogron est introuvable. Quoi? Quelqu’un doit s’y mettre dès que possible, car ne vous y trompez pas, la jeune Française est définitivement une « Islander », comme l’appelle l’équipe. Et elle fait déjà sa marque.

L’équipe n’a qu’une fiche de 1-4 jusqu’à présent après le début de sa saison vendredi dernier contre la Western Kentucky University. Et dans ce match d’ouverture, une défaite 5-6, Rogron est resté sans coup sûr. Depuis lors, cependant, la star française du softball a été un parangon de constance, frappant dans tous les matchs ultérieurs des Islanders.

Rogron est maintenant 4 en 14 cette saison, avec une moyenne respectable de .285 et… une séquence de quatre matchs avec coup sûr ! La prochaine étape pour les Islanders est une paire de matchs à domicile, mardi (15 février), contre Wisconsin-Green Bay.

Quel début !

Avec son arrivée au Texas A&M Corpus Christi, Rogron est l’une des deux seules softballeuses françaises évoluant actuellement au niveau NCAA D1. L’autre, bien sûr, est Mélissa Mayeux, une senior (étudiante de quatrième année) à l’Université de Louisiane-Lafayette, dont les Ragin’ Cajuns sont l’une des meilleures équipes de tout le pays.

Mélissa Mayeux et les Ragin’ Cajuns sont invaincus (Crédit: UL Athletics)

Le groupe l’a prouvé le week-end dernier, en ouvrant sa saison avec cinq matchs en trois jours et en les remportant tous. Non seulement cela, mais aucun de leurs adversaires n’a encore marqué un seul point. Et lors de leur dernière victoire, 8-0 dimanche contre Tulsa, la lanceuse Kandra Lamb n’a même pas permis un coup sûr.

Mayeux était assis sur le banc lors de ce match. C’est le truc de jouer pour une équipe du top 25. Les Ragin’ Cajuns débordent de talent, et donc toutes les joueuses n’ont pas la chance d’apparaître à chaque match. Mais sur ces cinq premiers matchs, la star française a été  titulaire en deux, et jusqu’à présent a deux coups sûrs sur la saison en sept à la batte (.286).

Stars qui brillent

Autre joueur qui tente de tirer le meilleur parti de cette dernière année de sport universitaire aux États-Unis, c’est Frédéric Walter, comme le soulignait Le Baseblog la semaine dernière.

Le senior de près de 24 ans joue pour Oklahoma City University (OCU), et lui et son équipe, les Stars, ont pris un excellent départ cette saison. L’équipe a maintenant une fiche de 6-1 après avoir divisé une paire dimanche contre Bellevue University, dont les Bruins sont classés 24e dans la NAIA, la National Association of Intercollegiate Athletics.

Plus tôt dans le week-end, les Stars ont battu une équipe encore mieux classée, Oklahoma Wesleyan (9e), non pas une mais deux fois — 5-0 et 6-5. Walter a été sans coup sûr dans le premier de ces deux matchs, mais a fait la différence dans le second, avec 3 points produits.

Après un début de saison brûlant, Walter s’est quelque peu refroidi et a jusqu’à présent cinq coups sûrs en 22 au bâton. Deux de ces coups sûrs sont des circuits, cependant, et le masher de Montigny a également sept points produits cette saison.

Les Stars ont un autre week-end chargé à partir de ce vendredi (19 février), alors qu’ils joueront cinq matchs en trois jours, tous, heureusement, à domicile.

Un duo dynamique dans l’Illinois

Un joueur français qui n’a pas encore vu d’action est Léo Jiminian, qui a été transféré l’année dernière du Clarendon College, au Texas, à l’East Tennessee State University (ETSU).

Ce faisant, Jiminian est devenu le premier joueur de baseball français à atteindre le niveau NCAA D1, mais il reste à voir comment lui et sa nouvelle équipe, les Buccaneers, s’en sortiront. Restez à l’écoute, cependant, car leur saison commence dans quelques jours seulement, avec une série de trois matchs, à compter de vendredi (19 février), contre Northern Kentucky.

José Paula a trouvé une nouvelle école (Crédit: Le Baseblog)

Non loin du Kentucky, la saison est déjà lancée pour l’un des coéquipiers de Jiminian aux Championnats d’Europe de l’été dernier. Nous parlons de l’ancien espoir d’Oakland Athletics, José Paula, qui a connu des moments difficiles pendant deux années (perdues) à l’Arizona Western College. COVID a tué la saison 2020 et une blessure au ménisque l’a maintenu inactif l’année dernière. Cette année, cependant, il rebondit dans un tout autre programme.

Paula, qui a joué l’été dernier pour les Sénart Templiers dans la ligue D1 française, joue maintenant pour le Frontier Community College dans l’Illinois aux côtés de son compatriote français Mael Zan, et les deux ont bien commencé cette saison.

En seulement 4,2 manches de travail, Paula, un lanceur, a déjà deux victoires pour les 4-4 Bobcats, comme l’équipe du Collège Frontière est connue. Zan, quant à lui, a six coups sûrs en 18 au bâton, avec quatre points marqués et un home run.

Le duo dynamique prendra ensuite le terrain pour une série de quatre matchs à partir de vendredi contre UA Rich Mountain. Allez les Bobcats !

Sur le monticule en Arizona

Frontier Community College n’est pas la seule école américaine à avoir plus d’un joueur français dans la même équipe. Un autre est Cochise College, en Arizona, où une paire de lanceurs français, Ismail Pontiac et Mathias LaCombe, tentent tous les deux de perfectionner leurs compétences dans l’espoir de passer éventuellement à un programme de quatre ans.

Avec un balayage de quatre matchs contre Utah State Eastern, le week-end dernier, les Apaches du Cochise College passent à 8-4, et Pontiac, un sophomore (étudiant de deuxième année), et LaCombe, un freshman (étudiant de première année), ont des occasions de contribuer.

Ismail Pontiac est de retour au Collège Cochise (Crédit: CC Althletics)

Après une première sortie difficile, Pontiac a maintenant une fiche de 1-1, avec 11 strikeouts en 8,2 manches lancées. LaCombe, qui a joué l’été dernier pour le Stade Toulousain, en D1, est à 0-1, mais compte sept strikeouts et une ERA prometteuse de 3,86. Le joueur de 19 ans a également, apparemment, augmenté sa vitesse et a été chronométré le week-end dernier à 94 MPH. Sacré fume !

Contributeur au quotidien

Notre dernière mise à jour from across the pond concerne Paolo Brossier, qui a joué aux côtés de Pontiac l’été dernier pour les Barracudas de Montpellier. Le voltigeur rapide en est actuellement à sa deuxième saison à la Middle Georgia State University et joue régulièrement dans l’équipe de baseball de l’école, les Knights.

Le groupe a pris un bon départ malgré une défaite samedi face à la Tennessee Wesleyan University, classée cinquième de la NAIA. Les Knights ont maintenant une fiche de 5-2-1 et Brossier a disputé les huit matchs. À ce jour, il a réussi sept coups sûrs cette saison (.212) avec six points marqués et trois buts volés.

Les Knights reprendront le terrain mardi (15 février) contre Bryan College of Tennessee.    

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s