Nouvelles recrues étrangères de la D1 (2ème partie)

Agustín Tissera, star de l’équipe nationale d’Argentine (Crédit: FAB)

Alors que le début de la ligue française de baseball D1 se rapproche, la question la plus pressante en ce moment est peut-être de savoir à quoi ressembleront les rosters des différentes équipes participantes.

Pour cela, malheureusement, nous devrons simplement attendre. Jusqu’a quand? Good question. La saison dernière, les listes complètes des équipes n’ont jamais été publiées sur le site Web de la FFBS, l’instance dirigeante du baseball français. Espérons que ce ne soit pas le cas cette fois-ci.

Ce que nous pouvons signaler, c’est que dans quelques cas, les équipes ont commencé à divulguer les noms de certaines recrues étrangères – toujours un sujet amusant à cette période de l’année ! Et c’est à ces joueurs que Le Baseblog s’intéresse dans ce deuxième volet de notre série sur les nouveaux visages de la D1.

En début de semaine, nous nous sommes concentrés sur Markus Melendez (Metz), Héctor Velasquez (Sénart) et Steve Anderson (Montpellier). Ensuite, deux autres joueurs d’outre-Atlantique, dont un joueur de champ intérieur très performant d’Argentine.

Agustín Tissera, Montigny Cougars

L’Argentine est bien connue comme une source de talents de haut niveau de fútbol. Mais le baseball ? Pas tellement.

Et pourtant… comme nous l’avons souligné en janvier, le sport a une histoire relativement longue dans le pays sud-américain, et une ligue “d’hiver” – la LAB (Liga Argentina de Béisbol) – qui a un nombre surprenant de liens avec baseball français.

C’est une ligue qu’Agustín Tissera connaît TRÈS bien, puisqu’il vient d’y remporter un championnat (pour la deuxième fois au cours des trois dernières saisons) avec les Córdoba Falcons, qu’il a rejoints en 2017, lors de la création du LAB.

L’arrêt-court de 28 ans est un favori des fans de Córdoba, la deuxième plus grande ville d’Argentine, et pas seulement parce qu’il a grandi là-bas, dans un quartier appelé Los Plátanos.

Il a également été une star constante pour l’équipe, affichant des chiffres fantastiques chaque saison et remportant même le prix MVP de la ligue en 2019, lorsqu’il a battu .448 (la moyenne la plus élevée du LAB), avec 26 coups sûrs et 23 points produits en seulement 19 matchs.

La réputation de Tissera ne se limite pas à l’Argentine, où il est également membre de l’équipe nationale. Entre 2016 et 2018, il a joué professionnellement en Italie, en tant que membre des Macerata Angels, en Serie A2. Et en 2020 et 2021, le talentueux Argentin a joué en Bundesliga allemande, en tant que membre des Mannheim Tornados.

Tissera était le champion au bâton et MVP du LAB en 2019

Ce que Tissera n’a pas encore essayé, c’est le baseball français, mais cela changera à partir de quelques semaines seulement, lorsqu’il rejoindra une équipe de Montingy Cougars qui a terminé en force la saison dernière, remportant sept de ses huit derniers matchs de saison régulière, mais est venu juste à moins de se qualifier pour les playoffs.

« J’ai plutôt des objectifs de groupe », a expliqué Tissera dans une récente interview avec sa nouvelle équipe. « Je viens d’un club important en Argentine et nous mettons toujours en avant le groupe sur l’individu, c’est l’intérêt commun qui doit primer pour gagner. »

Trevor Rogers, Metz Cometz

Le prochain joueur sur notre liste aura la chance de voir Tissera et les Cougars de près cette saison. Car sa nouvelle équipe, les Metz Cometz, change de poule et évoluera désormais dans le Groupe A de la D1, aux côtés de Montigny, des Huskies de Rouen, de Paris UC et des Lions de Savigny.

Mr. Rogers (Crédit: SFSU)

En d’autres termes, la concurrence sera rude, mais avec un certain nombre de nouveaux ajouts à leur liste, les Cometz, huitièmes sur 11 équipes l’an dernier, cherchent à se défendre.

L’un de ces nouveaux venus est Trevor Rogers, qui a grandi sous le soleil de Californie et a joué à San Francisco State University (SFSU), une école de la division II de la NCAA. Le gaucher de 23 ans était un lanceur hors pair au lycée, mais a joué au premier but au niveau universitaire, récoltant 73 coups sûrs en trois saisons (dont six circuits) avec les Gators de la SFSU.

Avec Metz, Rogers sera appelé à remplir les deux rôles – en tant que frappeur et lanceur. Ce sera un défi, mais d’après ses commentaires dans une récente interview avec le Cometz, il semble que devenir un two-way player fait également partie de ce qui attire le Californien vers le baseball français.

Crédit: Metz Cometz

« Depuis le plus jeune âge, j’ai joué en première base. Et en parallèle, j’ai lancé. Donc je connais très bien ça » , a déclaré Rogers, qui a également joué pour deux équipes différentes des ligues universitaires d’été, les Covington Lumberjacks (2018) et les Geneva Red Wings (2019).

« L’essentiel, pour moi, c’est de différencier les deux rôles », il ajouta. « Le bâton, c’est en grande partie un travail mental, la gestion de l’échec. Au pitching, on doit être constant. Sur certaines journées de championnat, je passerai peut-être à travers au niveau du bâton. Mais ça ne doit jamais avoir un impact sur ma prestation sur le monticule! »

3 comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s