Les recrues étrangères du baseball D1 (3ème partie)

Sam “Le Professeur” Granoff prend la direction de Metz (Crédit: USF Athletics)

L’arrêt-court Alfredo Angarita (.393) a été l’un des frappeurs les plus dangereux de la D1 l’an dernier. Malheureusement pour les Lions de Savigny, le Vénézuélien ne sera pas de retour pour 2022.

Alors qui font-ils venir pour le remplacer ? C’est un secret que les Lions gardent pour eux – peut-être jusqu’au jour de l’ouverture.

Savigny n’est pas la seule équipe à avoir quelques surprises dans sa manche.

Les Cougars de Montigny, par example, ont annoncé qu’ils feraient appel à un lanceur étranger pour remplacer l’ancien espoir des Dodgers de Los Angeles, Alexander Santana, qui a fait la différence BIG-TIME (6-0, 1.38 ERA) lorsqu’il a rejoint le club au milieu de la saison 2021. Mais qui embarqueront-ils exactement ?

Good question…

Pourtant, comme Le Baseblog l’a noté récemment, certaines des nouvelles recrues étrangères ont été rendues publiques. Jusqu’à présent, nous avons présenté cinq de ces joueurs. En voici deux autres, dont un qui est techniquement de retour en D1, mais après plusieurs années d’absence.

Allan Bellen-Fagnoni

Pour une raison quelconque, le baseball français a un certain nombre de liens curieux avec l’Argentine, l’un d’eux étant Agustín Tissera, qui rejoindra les Cougars de Montigny cette saison.

Mais saviez-vous que la D1 a aussi quelques liens avec le gigantesque voisin lusophone de l’Argentine ? On parle bien sûr du Brésil, patrie de Pelé, de la samba, des caipirinhas et… d’Allan Bellen-Fagnoni !

Comme Tissera, l’imposant joueur de 30 ans (il mesure deux mètres) jouera pour les Cougars cette saison. En plus, les deux Sud-Américains se sont croisés il y a deux ans en Allemagne, où ils ont tous les deux joué pour les Tornados de Mannheim.

C’est peut-être en partie ce qui a attiré Bellen-Fagnoni à Montigny. Un autre gros argument de vente est la présence de son compatriote membre de l’équipe nationale brésilienne Gabriel Do Carmo, qui joue pour les Cougars depuis 2018 et qui a bien joué (l’année dernière, Do Carmo avait une moyenne de .320 en 15 matchs).

C’est vrai, Montigny n’aura pas qu’un mais dois brasileiros !

Fait intéressant, ce ne sera pas la première incursion de Bellen-Fagnoni dans le baseball français. Le musclé Brésilien avait déjà passé une saison ici en 2015, lorsqu’il avait atteint un impressionnant .410 (avec 2 circuits et 14 points produits) pour le Stade Toulousain.

Les deux Brésiliens, Do Carmo (à gauche) et Bellen-Fagnoni

« Je vais apporter une certaine expérience acquise au travers du monde durant ma carrière », a déclaré Bellen-Fagnoni, qui a joué la saison dernière pour le Hünstetten Storm, en Allemagne, dans une récente interview avec le Cougars de Montigny.

« Je vais mettre mon coeur à l’ouvrage contre les meilleures équipes, je vais faire ce que je sais faire de mieux, frapper fort, frapper des hits, produire des points pour faire gagner l’équipe », a-t-il ajouté.

Samuel Granoff

Depuis qu’ils ont rejoint la D1 en 2019, lorsque la ligue désormais composée de 10 équipes est passée de huit clubs à 12, les Metz Cometz ont beaucoup compté sur les recrues étrangères pour rester compétitifs. Cette année ne fera pas exception, surtout avec le défi supplémentaire de concourir, pendant la saison régulière, dans un groupe entièrement différent.

Le Baseblog a déjà écrit sur deux des nouveaux venus de l’équipe : Markus Melendez et Trevor Rogers. De plus, les Cometz font également appel au lanceur partant, celui qui a joué au baseball universitaire aux États-Unis pour non pas une mais deux écoles différentes de la NCAA D1 : l’Université de San Francisco et Duke.

Nous parlons de Sam Granoff, qui a fait un retour remarquable de la chirurgie de l’épaule au cours de sa carrière universitaire, et va maintenant faire un nouveau comeback en quelque sorte – après trois ans d’absence du match.

Granoff, originaire de Naples (en Floride, pas en Italie), se sent bien dans ses chances, surtout compte tenu de son style de lancer, qu’il décrit comme « crafty ». En d’autres termes, il n’a jamais été un lanceur de puissance, mais a plutôt réussi en mélangeant la livraison et la vitesse de ses lancers.

« Honnêtement, je trouve que ce temps de repos était plutôt une bonne chose pour moi – physiquement: du repos, suite à toutes ces années où le niveau de travail était quand même très intense. Mais aussi mentalement », Granoff l’a récemment confié au Metz Cometz.

« Ca m’a permis de prendre du recul. De mettre des choses en perspective et de voir la vraie valeur des choses. »

Avec les Dons de l’USF (Crédit: Christina Leung)

Selon la façon dont les choses se passent, l’histoire peut finir par apparaître dans les pages d’un livre. Granoff dit qu’il prévoit de travailler sur un roman sur le baseball cet été avant de commencer un programme de doctorat à l’automne. Homme aux multiples talents, il joue également de la batterie et de la guitare.

Le premier défi du lanceur, cependant, sera de dépoussiérer ses talents de lanceur et de se préparer pour l’ouverture de la saison, le 10 avril, lorsque le Cometz accueillera un match double contre le Paris UC.

2 comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s