Les Huskies ajoutent une touche professionnelle

Yeudy García, ancien espoir des Pirates (Crédit: MiLB)

S’il y a une leçon à tirer de la longue dynastie rouennaise, c’est que le succès en D1 passe par une base solide de joueurs français.

Le baseball est un sport d’équipe, après tout, et il faut plus qu’une poignée de recrues étrangères de haut niveau pour gagner régulièrement. Cela dit, un peu d’aide extérieure ne fait jamais de mal, et c’est quelque chose que les Huskies ont également prouvé, année après année.

Le lanceur Yoimer Camacho du Venezuela en était un bon exemple. En deux saisons avec les Huskies (2019 et 2021), le droitier lanceur a affiché un incroyable bilan de 19-1, avec 241 retraits au bâton en 161 manches. What a weapon !

Camacho a ensuite connu une excellente saison dans la ligue d’hiver vénézuélienne et a été récompensé par l’opportunité de jouer au baseball professionnel au Mexique.

Il ne reviendra pas cette année, en d’autres termes. Ni le joueur de champ intérieur Jacob Biller, un ancien de la Kansas State University qui avait le meilleur on-base percentage de l’équipe l’an dernier, ni le receveur Gabriel Bracamonte, qui a rejoint Rouen tardivement mais leur a donné un gros coup de pouce en séries éliminatoires.

Biller (à gauche) et Bracamonte ne reviendront pas cette année

Les fans des Huskies seront heureux de savoir, cependant, que le club s’est donné beaucoup de mal pour remplacer les joueurs mentionnés ci-dessus, et en mettant l’accent, apparemment, sur le recrutement de gars ayant une expérience professionnelle substantielle dans les ligues mineures américaines.

L’un d’entre eux, comme Le Baseblog l’a noté récemment, est Javier Hernández, un receveur du Venezuela qui a passé sept saisons avec divers affiliés des Blue Jays de Toronto.

Depuis lors, les champions ont divulgué les noms de deux autres recrues étrangères, et à première vue, ils seront exactement le complément dont leur enviable noyau de joueurs français a besoin pour remporter un autre titre de D1.

Ricardo Andujar

Le joueur de champ intérieur Ricardo Andujar a commencé sa carrière professionnelle dans son pays d’origine, la République dominicaine, où il a signé à 19 ans avec les Red Sox de Boston.

Deux saisons dans la Dominican Summer League (DSL) n’ont pas, comme il l’avait espéré, conduit à une opportunité immédiate dans les ligues mineures américaines. Au lieu de cela, Andujar a changé d’organisation, signant avec les Orioles de Baltimore, et est revenu pour un autre passage dans la DSL.

Le nouveau “joker” de Rouen ? (Crédit: Rouen Huskies)

La troisième fois, dans son cas, s’est avérée être le charme. Andujar a frappé .318 cette année-là (2014), récoltant 76 coups sûrs (plus qu’il n’en avait au cours de ses deux premières saisons DSL combinées) et gagnant ainsi le passage à Aberdeen, Maryland, où il a joué pour les IronBirds dans le désormais disparu. New York-Penn League.

De là, il a gravi deux autres échelons dans le système des ligues mineures, jouant finalement pour les Frederick Keys, également à Marlyand, au niveau A-Advanced.

C’était en 2017. Cinq ans plus tard, Andujar, aujourd’hui âgé de 29 ans, cherche à tester ses talents sur un tout nouveau continent, et les Huskies, selon Sylvain Virey, directeur des sportif du club, ne pourraient être plus heureux de le faire venir. planche.

« Ricardo sera sans doute notre ‘joker’ », a-t-il noté dans un récent post sur Facebook.

Yeudy García

Si Andujar devient le « joker » de Rouen, son compatriote dominicain Yeudy García sera, espérons-le, leur as.

Le droitier de 1,88 m (6’2″) possède une pléthore d’expériences professionnelles, notamment dans le LVBP du Venezuela, où il a lancé en 2019 pour les Leones del Caracas, la même équipe pour laquelle Camacho a joué cet hiver.

Camacho a connu un tel succès avec les Leones (6-1, 3,40 ERA) qu’à la fin de la saison, il a décroché une place au Mexique. Les Huskies sont bien sûr ravis pour lui, mais sa présence sur le monticule manquera, et c’est d’ailleurs là que García entre en jeu.

Il va sans dire que le Dominicain de 29 ans a de gros souliers à chausser. Mais il vient aussi avec des références de grande envergure. L’ancien espoir des Pittsburg Pirates n’a disputé qu’une seule saison de rookie ball (2014) dans la DSL avant de se rendre aux États-Unis, où en 2016, il jouait déjà au niveau A-Advanced, pour les Bradenton Marauders dans la Florida State League.

Garcia a atteint le niveau AA dans les ligues mineures (Crédit: Rouen Huskies)

De là, García a atteint le niveau AA, où il a joué trois saisons (2017-2019) avec l’Altoona Curva, en Pennsylvanie. En sept ans d’expérience totale du MiLB, le Dominicain a terminé avec un bilan de 30 victoires et 30 défaites, et une ERA respectable de 3,57 en un peu plus de 500 manches lancées.

Avec de telles statistiques, attendez-vous à ce que García fasse une transition en douceur vers le baseball français. Et avec le Dominicain rejoignant un bullpen qui comprend déjà les vedettes françaises Esteben Prioul et Quentin Moulin, entre autres, attendez-vous à ce que les Huskies soient une puissance de lanceur.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s