D1 Baseball (2ème journée) : Opening Day… de nouveau!

Sénart recruits Thomas Greely (left) and Héctor Velasquez (Crédit: Le Baseblog)

TOULOUSE – Le format échelonné du calendrier de la D1 de cette année signifiait que dimanche était à nouveau la journée d’ouverture, au moins pour trois des six équipes en action. Yeah baby!

L’une de ces équipes est le Stade Toulousain, qui a un certain nombre de nouveaux joueurs et de grands espoirs de monter dans les rangs après sa 7e place l’an dernier (sur 11 équipes). Et par une glorieuse journée de printemps sur le terrain ensoleillé des Argoulets, à l’extérieur de Toulouse, les Tigers, comme on les appelle aussi, était tout sourire avant son match d’ouverture.

Face à eux, cependant, se trouvait l’un des tirages les plus difficiles de la ligue: Les Sénart Templiers, finalistes en 2021 et invaincus, à 2-0, à l’approche du week-end.

Avec beaucoup de nouveaux visages eux aussi, les Templiers sont un travail en cours et n’inspirent pas encore la même crainte et le même respect que l’an dernier, alors qu’ils avaient une fiche de 18-2 en saison régulière. Mais ils sont toujours une force avec laquelle il faut compter, surtout lorsque l’as Shane Priest prend le monticule, ce qu’il a fait lors de premier match dimanche à Toulouse.

L’import américain (9-4, 2,70 ERA en 2021) est l’un des meilleurs lanceurs du baseball français et, malheureusement pour le Stade Toulousain, il l’a une fois de plus prouvé avec une performance magistrale.

Priest a dirigé le spectacle le dimanche de Pâques (Crédit: Le Baseblog)

En huit manches de travail, Priest n’a accordé qu’un seul coup sûr et en a retiré 11, portant son total de strikeouts de la saison à 22, le meilleur de la ligue.

Le lanceur partant des Tigers, Jhon Will García, a connu un match décent à part entière, accordant trois points, dont deux mérités, et en retirant sept sur des prises. Cependant, les erreurs défensives ont coûté cher aux Tigers, permettant aux Templiers de prendre les devants 3-0 après cinq manches et de faire sortir García, un ancien espoir des Twins du Minnesota, du match.

Les Templiers ont ajouté un quatrième point en septième manche contre le releveur Kenny Esposito, qui fréquente l’académie de baseball Pôle France à Toulouse. Avec Priest, entre-temps, continuant à dominer, l’équipe locale n’a jamais été en mesure de monter un rallye, perdant finalement par un score de 0-8.

García a lancé 5,1 manches (Crédit: Le Baseblog)

Sénart a bénéficié du côté offensif des apports des nouveaux venus Thomas Greely des États-Unis et Héctor Velasquez, un Vénézuélien qui fait ses débuts dans le baseball français mais qui a une décennie d’expérience en Europe. Les recrues ont eu quatre coups sûrs et quatre points produits entre eux.

Déçus, évidemment, du résultat, les Toulousains se sentaient bien, néanmoins, sur leurs chances de gagner le deuxième match. Et pendant une grande partie du match, ils étaient en mesure de faire exactement cela.

Le numéro deux partant de Sénart (pour l’instant du moins) est Alexandre Lods, un joueur français qui n’a pas énormément de puissance dans ses lancers. Les Tigers en ont profité pour marquer trois points lors des deux premières manches, et après six, ont mené le match 3-2.

Kenny Esposito fait partie des nouveaux joueurs toulousains (Crédit: Le Baseblog)

Ils n’ont cependant pas pu capitaliser au-delà de cela, et en début de neuvième manche, avec le score à égalité 3-3, les Templiers ont éclaté avec quatre points contre Euri García du Stade Toulousain, qui a lancé un match complet.

Velasquez menait à nouveau l’attaque des Templiers. Il a réussi trois coups sûrs et trois points produits. Le « rookie » de 36 ans compte désormais neuf coups sûrs sur la saison (1er en D1 à égalité avec le Rochelais Théo Lakmeche). Il mène également la ligue en points produits, avec neuf, et bat un grésillement .600.

Sénart a fini par gagner le match 7-3 pour améliorer leur fiche à un parfait 4-0 et s’emparer de la première place du groupe B. Avec les deux défaites, les Tigers débutent la saison tout en bas de la poule.

Explosion offensive

A près de 700 kilomètres plus au nord, au Stade Pershing à Paris, dimanche était également Opening Day pour deux équipes du Groupe A : Paris UC, l’équipe locale, et les Lions de Savigny. Et comme à Toulouse, l’équipe visiteuse est repartie triomphante, remportant les deux manches du double-header par des scores de 12-5 et 13-2.

L’attaque était le point fort de Savigny l’an dernier, lorsqu’il a atteint les demi-finales de D1 mais a perdu contre Sénart, et d’après la performance de dimanche, cela semble à nouveau être le cas.

Lors du premier match, les stars de retour Tom Dahan et Jacques Boucheron ont tous deux réussi des triples. À eux deux, ils ont également obtenu cinq walks – parlons de discipline ! Ivan Acuña, l’un des frappeurs les plus électriques de la ligue, a réussi trois BBs lui aussi, plus un coup sûr, et Axel Amoros est allé 3 en 5 avec un RBI.

Tom Dahan (Crédit: Le Baseblog)

Du côté des lanceurs, Gédéon Coste a lancé un match complet, accordant cinq points (dont trois mérités) et en retirant huit sur des prises. Le lanceur perdant, pour le Paris UC, était Akimasa Yasuda, une recrue japonaise ayant de l’expérience en Extraliga en République tchèque. Yasuda a accordé sept points (dont un seul mérité) en quatre manches.

Les frappeurs de Savingy ont continué de briller dans le match de l’après-midi. Le nouveau venu Pablo Gonzales, un utility player du Venezuela, a réussi deux coups sûrs dans le match, tout comme Acuña, Boucheron et Amorros. Et Yeixon Ruíz, un Dominicain qui en est maintenant à sa quatrième année avec l’équipe, a réussi trois coups sûrs.

Les lanceurs Hassad Firmin et Evertz Orozco se sont combinés pour limiter Paris UC à seulement quatre coups sûrs, dont deux de l’adolescent Thomas Demory, et avec le balayage, les Lions (2-0) se sont rapidement positionnés à la première place du groupe A, devant le Rouen Huskies et Montigny Cougars (tous deux 1-1).

Début prometteur

Dernier point mais non des moindres dans notre bilan de la D1 du week-end, une rencontre sous le soleil de La Rochelle, où les Boucaniers, 1-1 après un résultat partagé dimanche précédent contre les Barracudas de Montpellier, recevaient Nice Cavigal (0-2) devant un foule locale qui est plus qu’un peu enthousiasmée par les perspectives de son équipe pour 2022.

La Rochelle, une équipe de milieu de peloton au cours des deux dernières saisons, a soif de plus et a prouvé une fois de plus qu’elle pourrait bien avoir les pièces en place pour enfin prendre place à la table des meilleurs clubs de la ligue.

Ramiro Milar et les Boucaniers sont désormais 3-1 (Crédit: Alonso Almeda Castro)

Avec une formation réorganisée et un lancer solide, les Boucaniers ont sauté partout sur Nice lors du match d’ouverture, profitant d’une défense incertaine pour marquer cinq points en première manche sur seulement deux coups sûrs. L’un d’eux était un simple de deux points produits par Théo Lakmeche, qui a réussi trois coups sûrs dans le match (et cinq dans la journée!).

Emmené par Jonathan Montas, champion au bâton de D1 l’an dernier (.478), Nice est remonté dans le match avec trois points en troisième manche. Le lanceur partant de La Rochelle Franklin De La Rosa a cependant gardé son sang-froid et a empêché les visiteurs de marquer les deux manches suivantes avant d’être relevé par l’as Wilce Nieves du Venezuela.

Jonathan Montas (Le Baseblog – File Photo)

En quatre manches, l’ancien espoir des Chicago White Sox, qui en est maintenant à sa deuxième saison avec La Rochelle, a accordé deux points, aucun d’entre eux n’a été mérité, et a aidé sa propre cause en allant 2 pour 2 au marbre avec un RBI et un point marqué.

Jorge Suazo a également bien performé au bâton, avec deux coups sûrs dans le match, dont un triple de deux points produits en cinquième manche, lorsque les Boucaniers ont prolongé leur avance à 9-3 et n’ont jamais regardé en arrière.

Bilan final : 13-5.

Après une petite pause déjeuner, les Boucaniers se sont régalés lors du match de l’après-midi. La recrue brésilienne Felipe Lot a frappé un circuit de trois points en troisième manche, et son compatriote sud-américain Ramiro Milar d’Argentine a réussi trois coups sûrs avant Nice Cavigal, mené 1-13 après cinq manches, a finalement décidé de crier « uncle » – comme on dit en anglais – et jeté l’éponge.

Antoine (file photo) remporte sa première victoire de la saison (Crédit: Le Basblog)

Clin d’œil spécial également au lanceur rochelais Nicolas Antoine, qui n’a accordé qu’un seul coup sûr (et aucun point) en quatre manches de travail pour récolter son premier W de la saison.

Avec cette victoire, les Boucaniers passent à 3-1 et occupent actuellement la deuxième place du groupe B derrière Sénart.

Les Barracudas de Montpellier (1-1) ont eu le week-end de congé mais tenteront de reprendre du terrain sur les leaders lors du déplacement dimanche prochain pour un double-tête à Nice.

Rouen et Montigny n’ont pas joué non plus, pas plus que les Metz Cometz, qui n’a pas encore pris le terrain cette année. Si le temps le permet, ils auront leur journée d’ouverture tant attendue le 1er mai, sur la route face à Montigny.

–Benjamin Witte

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s