Baseball D1 : bilan de la troisième semaine

Nice s’en prendre un dans le menton (Crédit: Le Baseblog)

NICE – Le second tour de la présidentielle française n’a pas été le seul événement qui s’est déroulé dimanche avec une bonne dose de drame et d’incertitude.

Il y avait aussi beaucoup de grandes questions en suspens dans le baseball D1, à commencer par la météo, qui menaçait de mettre un frein à l’action dans les quatre villes prévues pour accueillir des matchs lors du troisième week-end de jeu de la ligue française.

A Toulouse, où les Tigers (0-2) devaient recevoir les Bouacaniers de La Rochelle (3-1), la pluie a contraint les équipes à annuler leur deux matchs. Mais ailleurs, y compris sur une Côte d’Azur exceptionnellement fraîche pour la saison, les affrontements ont eu lieu comme prévu.

Montas et ses coéquipiers ont sauvé la mise (Crédit: Le Baseblog)

C’était une bonne nouvelle pour les Barracudas de Montpellier, dont les joueurs et les entraîneurs somnolents – ainsi qu’un blogueur de baseball aux yeux bouffis – avaient pris la route dimanche avant l’aube avec une sérieuse inquiétude à l’idée qu’ils pourraient faire le long there-and-back à Nice pour néant.

Mais au moment où l’équipe de Montpellier est arrivée, la pluie qui avait aspergé la zone pendant la nuit et continué de tomber dans la matinée s’était finalement arrêtée, et grâce à un aménagement paysager de dernière minute de la star de Nice Cavigal Jonathan Montas et de ses coéquipiers, leur normalement poussiéreux le terrain était encore humide mais en assez bon état pour que les deux équipes puissent Play Ball !

Perdant lors de sa dernière rencontre (contre les Boucaniers), Montpellier (1-1) avait hâte de montrer ses muscles face à une équipe niçoise qui n’avait encore remporté aucun match cette année. Au lieu de cela, les Barracudas se sont retrouvés à lutter contre le courant, en particulier lors du match d’ouverture, car leur alignement musclé n’a pas réussi une fois de plus à vraiment éclater.

Les Dominicains Yudi Soriano (à gauche) et Delogu sont nouveaux dans l’équipe

L’as vénézuélien de Montpellier, Kevin Canelón, a fait sa part, marquant 12 strikeouts en 6,2 manches et limitant Nice Cavigal à un seul point et cinq coups sûrs. Mais en attaque, incapables de faire quoi que ce soit contre le lanceur Naoki Teramura (six manches, sept strikeouts), les Barracudas se sont retrouvés, en entrant dans le septième, derrière dans le match 0-1.

Le tournant n’est survenu qu’après que Nice a fait entrer Noah Enrione Thorrand pour remplacer Teramura. Le releveur a accordé deux buts sur balles. Cela a ensuite amené Luís Delogu au marbre, et avec un puissant coup de batte, un HR de trois points au-dessus de la clôture du champ droit, les Barracudas ont finalement pris le contrôle.

Nice a riposté avec un point dans la dernière moitié du septième, lorsque Gauthier Rouleau a obtenu un coup sûr et un point produit contre le lanceur Owen Ozanich. Le point a été marqué par Jonathan Montas, qui avait doublé plus tôt dans la manche. Rouleau et Montas ont tous deux réussi deux coups sûrs dans le match, tout comme le joueur-manager de Nice, Hasley Medina, de Cuba.

Valentin Blanc-Jouvan a eu des beaux at-bats mais a eu du mal sur le monticule

Dans les huitième et neuvième, cependant, Ozanich a pris un bon rythme, et l’attaque de Montpellier a ajouté deux autres points pour gagner le match par un score final de 5-2.

Les Barracudas, comme prévu, ont également remporté le match de l’après-midi – par un score de 9-1. Mais même dans ce cas, l’équipe n’avait pas l’air aussi forte qu’elle espérait l’être.

Mathis Nayral, qui fête ses 18 ans, a réalisé une belle sortie, avec cinq strikeouts et n’accordant qu’un seul point en six manches. Et pourtant, Nice a gardé les choses inconfortablement proches pour Montpellier, qui ne menait que d’un seul point après sept manches.

Nayral a fêté son anniversaire avec une victoire (Crédit: Le Baseblog)

À partir de là, cependant, l’attaque s’est finalement déclenchée, marquant deux points au huitième et cinq autres au neuvième pour sceller l’affaire. Ariel Soriano a réussi trois coups sûrs dans le match, et le contingent français de Montpellier composé de Mathis Guiraud, Pierre Doat et Nicolas Khoury a tous réussi deux coups sûrs chacun.

Fait intéressant, le match a marqué les débuts en D1 de Kenjiro Sugiura, une recrue japonaise qui vient de la même ville, semble-t-il, que Teramura. Le joueur « two way » a lancé deux manches grésillantes pour obtenir l’arrêt. Attendez-vous à entendre son nom plus souvent dans les semaines à venir.

Avec les victoires, les Barracudas passent à 3-1, les plaçant à égalité avec La Rochelle pour la deuxième place du groupe B, derrière les 4-0 Sénart Templiers. Nice Cavigal, à 0-6, est à la dernière place.

Comme les chats et les chiens

Les choses sont serrées au sommet du Groupe A également après les double-headers au Stade Pershing, à Paris, et à Rouen, domicile des Huskies, champions en titre de D1.

Comme les Barracudas, les Huskies n’avaient pas joué depuis le week-end d’ouverture de la saison (le 10 avril) et avaient une fiche de 1-1 au début de la journée. Mais plutôt que d’affronter un adversaire sans victoire, Rouen avait la lourde tâche dimanche d’affronter les Lions de Savigny, qui avaient balayé Paris UC la semaine précédente, marquant un total de 25 points en deux matchs.

Ce fut un énorme test de début de saison pour les deux équipes, mais dans ce cas particulier, les choses ont beaucoup tourné en faveur des Huskies, qui ont réussi, lors du premier match, à marquer tôt et souvent sur le lanceur partant de Savigny, Gédéon Coste.

Rouen a récolté sept coups sûrs et huit buts sur balles du lanceur français, et a pu capitaliser en marquant huit points. L’un des plus grands coups sûrs du match est venu de la recrue vénézuélienne Javier Hernández, un ancien espoir des Blue Jays de Toronto, qui a fait ses débuts en D1 dimanche et a réussi un doublé en sixième qui a marqué deux points.

Le lanceur partant de Rouen, Esteban Prioul, a également connu un match solide, n’accordant que trois coups sûrs (et trois points) en six manches tout en en retirant sept sur des prises. Felix Carvallo a réussi l’arrêt, son deuxième de l’année, n’accordant qu’un seul coup sûr en trois manches.

Hernández a disputé ses premiers matchs avec les Huskies

Les Huskies ont également obtenu de grosses contributions de leurs recrues étrangères lors du deuxième match. Hernández a réussi deux coups sûrs dans le match et le lanceur Yaferson López en a retiré huit en 6,2 manches tout en limitant la puissante formation de Savigny à seulement deux points.

Maxime Lefevre a également brillé pour Rouen, récoltant trois coups sûrs. Les coéquipiers Dylan Gleeson, Bastien Dagneau, Joris Bert et Gabriel Harrison ont tous réussi deux coups sûrs chacun.

Avec le sweep, les Huskies passent à 3-1, ce qui leur donne un match d’avance sur les Lions (2-2) au classement du groupe A.

Les Cougars suivent le rythme

Rouen et Savigny étaient les deux demi-finalistes du groupe l’an dernier, et tous deux espèrent évidemment réitérer l’exploit cette année. Pour ce faire, cependant, ils devront à nouveau devancer Montigny, et les Cougars – qui ont partagé une paire avec les Huskies le week-end d’ouverture – ne sont pas enthousiastes à l’idée que cela se produise.

Robinson Maestre des Cougars de Montigny

Pour suivre le rythme de Rouen, Montingy avait besoin de son propre balayage ce week-end, et c’est exactement ce qu’il a obtenu contre le Paris UC, qui tombe à 0-4 et détient désormais la dernière place du groupe A.

Lors du match d’ouverture, le lanceur de Montigny Robinson Maestre, une nouvelle recrue du Venezuela, a limité l’équipe hôte à un seul point en huit manches. Il a accordé six coups sûrs et a eu neuf strikeouts.

L’attaque, entre-temps, a marqué Paris UC pour huit points sur 11 coups sûrs, dont deux par la recrue argentine Agustín Tissera, qui est l’un des leaders de la ligue avec huit coups sûrs cette saison. Gabriel Do Carmo, Rafael Jimenez et Dylan Mayeux ont également réussi chacun deux coups sûrs dans le match.

Les Cougars ont également marqué beaucoup dans le match de l’après-midi, avec 11 sur neuf coups sûrs. Le partant du Paris UC Harvey García n’a duré que quatre manches. García, qui a brièvement fait partie de la MLB plus tôt dans sa carrière, en a retiré six mais a accordé quatre points sur cinq coups sûrs.

Les Cougars joueront à nouveau dimanche prochain contre les Metz Cometz, qui n’ont pas encore pris le terrain cette saison mais qui auront un calendrier chargé à l’avenir. Les Cometz jouent la semaine suivante (8 mai) à domicile, contre les Huskies, avant de se rendre à Savingny pour affronter les Lions (15 mai).

Pour le calendrier complet, les résultats et les statistiques de la D1, cliquez ici (FFBS)

–Benjamin Witte

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s