C’est “Play Ball” pour le Challenge de France 2022

Shane Priest a eu 12 retraits au bâton

GELLAINVILLE – Le Challenge de France, événement phare du baseball D1, est officiellement lancé, et pour les stars de la ligue, c’est définitivement le moment de briller.

Le vainqueur du tournoi de huit équipes sur quatre jours gagnera une place dans la Coupe de la Confédération de l’année prochaine, l’un des deux tournois de clubs inter-ligues d’Europe. Mais il y a aussi le droit de vantardise en jeu, ainsi que la promesse de monter en puissance pour la reprise de la saison régulière de D1, le week-end du 4/5 juin.

Les vainqueurs du Challenge de l’an dernier, les Barracudas de Montpellier, ont bien sûr hâte de redevenir champions, mais se dressent sur leur chemin cinq autres équipes qui ont une chance légitime de remporter la couronne : les Huskies de Rouen, les Cougars de Montigny, les Lions de Savigny, les Sénart Templiers, et les Boucaniers de La Rochelle, qui ont battu les Barracudas dimanche dernier.

Par chance, les Barracudas et les Boucaniers se sont à nouveau affrontés cet après-midi, lors de la première journée du Challenge, au Terrain de Gellainville, aux portes de Chartres. Et comme ils l’ont fait tout au long de la saison, les échanges gagnant dans les deux sens, cette fois le pendule est revenu en faveur de Montpellier.

Contre le lanceur partant de La Rochelle, Nicolas Antoine, les Barracudas ont été les premiers à monter au tableau, avec une paire de points en première manche sur un simple à 2 points produits par la recrue américaine Steve Anderson, qui a également réussi un triple en neuvième manche et a eu deux BB.

Nicolas Antoine des Bouacaniers de La Rochelle

Les Barracudas ont ajouté trois autres points au quatrième pour porter leur avance à 5-1. Mais en sixième manche, les Boucaniers ont rebondi avec deux points à eux seuls, incitant le manager de Montpellier, Jean-Michel Mayeur, à remplacer le lanceur partant Mathis Nayral (5,1 manches, 7 coups sûrs, 3 points).

Cependant, Montpellier a continué à ajouter des points à son total et a finalement mis le match hors de portée. Le sommet de l’ordre des frappeurs a été particulièrement efficace pour les Barracudas, puisque Mathis Guiraud et Paolo Brossier ont réussi trois coups sûrs chacun, et Fabian Kovacs, le troisième frappeur, a réussi deux coups sûrs.

La recrue américaine Steve Anderson se lance dans le groove

Un point positif pour La Rochelle a été la performance du receveur Daniel Torres, qui a été incroyable au marbre, allant 4 en 4 avec 2 points produits. Au final, cependant, les champions en titre ont remporté le match par un score final de 8-3.

Ils affronteront ensuite les Sénart Templiers, qui ont également remporté la victoire jeudi, quoique par une marge peut-être un peu plus étroite que ce à quoi on aurait pu s’attendre compte tenu de l’équipe qu’ils affrontaient, les Tigers de Toulouse, et du lanceur qu’ils ont choisi d’utiliser, l’as Shane Priest.

La recrue américaine n’a pas déçu. Il a retiré les trois premiers frappeurs qu’il a affrontés et s’est retrouvé avec 12 K en 7,1 manches de travail. En attendant, il a limité Toulouse à seulement quatre coups sûrs et un point.

Mathias Lacombre est revenu récemment d’Arizona

Les Tigers ont réussi leur propre lancer solide, cependant, d’abord par Mathias Lacombe, qui a limité les Templiers à seulement deux points en cinq manches, puis par Kenny Esposito, qui n’a pas accordé de coup sûr en trois manches de relève. mais a permis à une course de marquer (non méritée).

Score final : 3-1 pour Sénart.

Pendant que les Templiers et les Tigers s’échangeaient des coups, des matchs se disputaient également à Montigny, l’autre site hôte du Challenge de cette année. Les Rouen Huskies, champions en titre de D1, et Metz Cometz, qui, avec Toulouse, est l’une des équipes les plus faibles du tournoi, ont été les premiers à entrer sur le terrain.

Les Huskies ont pleinement profité de l’inadéquation pour battre le Cometz dès le départ, marquant un point en première manche, puis six autres en deuxième. Deux manches plus tard, ils ont ajouté sept autres points en route vers une victoire de 14-1 en seulement sept manches.

En tête de la charge pour Rouen se trouvaient Gabriel Harrison et Joris Bert, qui ont réussi chacun deux coups sûrs. Cinq autres Huskies ont récolté des coups sûrs dans le match, tandis que du côté des lanceurs, ils ont bénéficié d’une solide performance du nouveau venu Will Moscato, un joueur franco-américain qui lance au Macalester College du Minnesota.

En équipe, Metz n’a obtenu que trois coups sûrs dans le match, dont deux de Victorien Roze.

Plus tard dans l’après-midi, c’est l’équipe locale, les Cougars de Montigny, qui a pris le terrain, contre les Lions de Savigny.

Montigny a un meilleur bilan que Savigny jusqu’à présent en saison régulière, mais les Lions ne doivent pas être négligés en tant que prétendants, et ils l’ont prouvé en marquant dans les troisième, quatrième, cinquième et huitième manches pour marquer six au total et s’accrocher pour la victoire.

Pierre-Emmanuel Planes, Axel Amoros et son frère, Lilian Amoros, ont tous réussi deux coups sûrs chacun dans le match. Félicitations à leurs lanceurs également. Gédéon Coste n’a accordé que deux points (non mérités) en 5,1 manches de travail, et les releveurs Evertz Orozco et Alexis Paredes ont limité Montigny à un seul point supplémentaire tout en n’accordant que trois coups sûrs entre eux.

Montigny aura une chance de rebondir demain face aux Metz Cometz, à 10h. Savigny affrontera les Huskies plus tard dans la journée (13h30), et à Gellainville, les ToulouseTigers affronteront La Rochelle à 10h suivi de le match Sénart-Montpellier à 13h30.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s