Challenge de France: Le décor est planté pour les demi-finales

José Paula et les Templiers se qualifient pour le dernier carré

GELLAINVILLE – La deuxième journée du Challenge de France est aussi la plus éprouvante, et cette année n’a pas fait exception. C’est le jour où le groupe de huit participants est réduit à quatre, et pour réduire le champ, trois matchs sont joués dans chacun des deux sites d’accueil.

En fin de compte, la première équipe à décrocher son billet pour les demi-finales du tournoi était le vainqueur de l’an dernier, les Barracudas de Montpellier, qui se sont affrontés vendredi en début d’après-midi à Gellainville, près de Chartres, contre les Sénart Templiers.

Avec l’as Kevin Canelón comme lanceur partant, Montpellier avait un net avantage dans ce match, et le gaucher vénézuélien, comme il le fait semaine après semaine, n’a pas déçu. En sept manches de travail, il n’a accordé que deux points (tous deux non mérités) et quatre coups sûrs tout en en retirant huit.

Kevin Canelón était son moi normal et dominant

Son homologue chez les Templiers était José Andrés Paula, un joueur two-way récemment revenu d’une saison de baseball universitaire aux États-Unis. Paula a également connu des moments impressionnants sur le monticule, mais petit à petit, la formation des Barracudas l’a épuisé, récoltant des coups sûrs opportuns qui leur ont permis de remonter 4-2 en quatrième manche, puis de prolonger l’avance de trois autres dans le septième.

La recrue américaine Steve Anderson a eu trois points produits dans le match. Paolo Brossier en avait deux. Et après une apparition en neuvième manche par la sensation japonaise Kenjiro Sugiura, Montpellier est reparti avec une victoire facile 9-3 qui les prépare pour une confrontation en demi-finale demain contre les Lions de Savigny.

Fabian Kovacs et les Barracudas ont marqué neuf points

Les Lions ont pris un chemin plus détourné vers les demi-finales. Après avoir remporté leur match d’ouverture jeudi contre les Cougars de Montigny, à Montigny-le-Bretonneux, ils ont perdu un « nail-biter » vendredi en début d’après-midi contre les Huskies de Rouen.

À égalité 5-5 après la neuvième manche, les deux équipes ont joué jusqu’à la dixième. Savigny a marqué le feu vert en début de manche sur un simple RBI de Tom Dahan, qui a réussi trois coups sûrs dans le match. Mais les Huskies ont répliqué en fin de manche avec deux points pour l’emporter 6-5.

Cela a obligé les Lions à rejouer le même après-midi, dans un match éliminatoire contre Montigny, qui a survécu de justesse plus tôt dans la journée contre les Metz Cometz (les Cougars ont gagné 13-12, également en dixième manche).

Tom Dahan a eu un grand jour pour Savigny

C’était un match avec des scores élevés – pas de surprise étant donné l’épuisement des deux termes en ce qui concerne le lancer – mais quand tout a été dit et fait, Savigny a terminé en tête par un score de 15-5 grâce à de gros coups sûrs de Dahan, qui est allé 2 -pour-3, Ivan Acuña, qui a réussi trois coups sûrs et quatre points produits, et Gédéon Coste, qui a également réussi trois coups sûrs.

L’autre demi-finale de demain, surprise surprise, mettra en vedette l’éternel champion de D1 Rouen Huskies, qui, comme Montpellier, est invaincu jusqu’à présent dans le tournoi, mais comme déjà mentionné, a obtenu cette deuxième victoire vendredi avec la marge la plus étroite.

Leurs adversaires seront le grand rival Sénart Templiers, qui malgré la défaite contre Montpellier, a réussi à se faufiler au tour suivant en battant les La Rochelle Boucaniers 10-0 lors d’un match en fin d’après-midi.

Les Boucaniers se sont imposés par derrière face à Toulouse

Plus tôt dans la journée, les Boucaniers ont remporté une victoire par derrière sur les Tigres de Toulouse étonnamment courageux, qui menaient 5-2 à mi-chemin de la huitième manche, en grande partie grâce à une performance de lanceur inspirée de John Will García. La Rochelle est toutefois revenue avec trois points en fin de manche avant de marquer le point gagnant en fin de neuvième.

Contre La Rochelle, les Templiers ont dominé malgré l’absence de leur receveur vedette, la recrue américaine Thomas Greely, qui avait été expulsé de leur match précédent pour avoir interrogé l’arbitre sur une décision controversée. Felix Brown et Mohamed Baoui ont chacun réussi trois coups sûrs dans le match, et Mathis Meurant, qui a également lancé, en a eu deux.

Les deux demi-finales de demain se joueront toutes les deux à Gellainville, domicile du club des louveteaux français. Montpellier et Savigny entrent en premier sur le terrain, à 11 heures. Rouen et Sénart joueront le match de l’après-midi, à partir de 16 heures.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s